Raphaël Merlin

Directeur musical

 
 

Raphaël Merlin débute la musique à six ans au Conservatoire National de Région de Clermont-Ferrand où il étudie le violoncelle, la musique de chambre, le piano, la composition, et le piano-jazz. Il intègre en 1997 le Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt où il suit l’enseignement du violoncelliste Xavier Gagnepain, d’Hortense Cartier-Bresson pour la musique de chambre et Janos Komives pour la direction d’orchestre. Fort d’un 1er prix dans chacune de ces disciplines, il est reçu en 2001 1er nommé dans la classe de Philippe Muller au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dont il sort quatre ans plus tard avec un diplôme de formation supérieure, mention « Très bien » à l’unanimité. La musique de chambre occupe une part centrale de son activité notamment depuis son entrée, en 2002, dans le Quatuor Ebène, 1er prix 2004 du concours international de l’ARD de Münich. Poursuivant une carrière internationale de premier plan (Wigmore Hall à Londres, Carnegie Hall à New York, Théatres du Châtelet et des Champs-Elysées à Paris, Philharmonies de Berlin et Cologne, Musikverein de Vienne…), le quatuor enregistre en exclusivité pour Erato/Warner (albums Ravel-Debussy-Fauré, Brahms, « Fiction », Mozart, Mendelssohn, « Brazil », Schubert…).

 
 

Il collabore également avec d’autres formations instrumentales dont le Wildflower Quartet en tant que pianiste jazz et en duo avec le guitariste Kevin Seddiki. Il enregistre le trio op. 114 de Brahms (Accord-Universal), le trio de Philippe Hersant (Triton), un album de tango, « Café 1930 » (Zig-Zag Territoires), le trio et les quintettes de Fauré (Alpha). Raphaël Merlin se produit aussi comme soliste, avec les Orchestres du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, d’Auvergne, de Massy, Sostenuto, PSL… Il réalise de nombreux arrangements pour le Quatuor Ebène et d’autres formations dans la musique classique, jazz, tango et musique du monde. En 2008, le Klangforum Mitte Europa lui passe sa première commande de compositeur : une pièce pour quatuor à cordes et orchestre, « Eléa », créée avec le Quatuor Ebène à Cracovie et Munich en 2011. Son duo pour violon et violoncelle «Pas de Deux » est créé au Concertgebouw d’Amsterdam en novembre 2012, et son concerto pour violoncelle et cordes, commande du violoncelliste Nicolas Altstaedt, au festival de Lockenhaus en juillet 2016. Chef d’orchestre apprécié pour sa conception « chambriste » de l’art de l’orchestre, il dirige des phalanges aussi diverses que l’orchestre du lycée Racine, le Sérénade Orchestra, l’Orchestre des lauréats du Conservatoire de Paris, l’Orchestre Ostinato, Opus 93… De 2008 à 2013, il dirige, à Tours, l’Orchestre « Le Petit Lion » dans le cadre du Printemps Musical de Saint-Cosme. Raphaël Merlin co-fonde en 2014, à la Ferme de Villefavard en Limousin, « Les Forces Majeures », collectif de chambristes, ensemble à géométrie variable regroupant la fine fleur des chambristes français et européens. Il enregistre, avec eux, un disque consacré à Rossini, avec la Mezzo-Soprano Karine Deshayes, auréolé de multiples distinctions (Choc Classica, 5 de diapason, RTL d’Or…).

 
 

Attaché à la transmission, Raphaël Merlin enseigne le violoncelle au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt, la musique de chambre au CNSM de Paris, et à l’occasion de masterclasses en Europe et aux Etats-Unis. Il joue un violoncelle d’Andrea Guarneri datant de 1680.